Termes de référence pour la consultation relative à la définition méthodologique d’une étude sur les besoins des jeunes marocains

OBJET
La présente mission de consultation vise à la définition d’une méthodologie pour la mise en œuvre d’une étude
d’analyse et d’évaluation des besoins en sécurité des jeunes Marocain.e.s.
Cette consultation s’inscrit dans le cadre du projet « Etude des besoins en sécurité des jeunes Marocain.e.s » qui
résulte du partenariat entre l’Institut Prometheus pour la Démocratie et les Droits Humains et le DCAF- Centre pour
la gouvernance du secteur de la sécurité, Genève.

LES ORGANISATIONS MANDANTES
L’Institut Prometheus pour la démocratie et les droits humains (IPDDH) est une organisation non gouvernementale
des jeunes œuvrant en matière des droits économiques et sociaux au Maroc. L’Institut est conscient que le pilier
d’un Etat de droit et d’institutions se construit à travers la sensibilisation des différents acteurs, civils et politiques,
et notamment les jeunes au sujet de leurs droits et obligations. L’institut agit auprès des jeunes , pour les jeunes et
à traverslesjeunes, dans la perspective de renforcer les capacités des jeunes femmes et hommes, pour qu’ils puissent
défendre leurs droits économiques et sociaux, afin de limiter progressivement les inégalités sociales et de
promouvoir le droit.
Le Centre de Genève pour la gouvernance du secteur de la sécurité – DCAF est une fondation de droit suisse, ayant
pour mission de renforcer la sécurité de l’Etat et de ses citoyens dans le respect de l’Etat de droit, de la bonne
gouvernance démocratique, de l’égalité des genres et des droits humains. Le DCAF s’engage depuis 2006 auprès
des institutions gouvernementales, des instances de supervision et de la société civile marocaine afin d’accompagner
la mise en œuvre de la réforme du secteur de la sécurité et de la justice.

I. CONTEXTE GENERAL
1. CONDITION SOCIALE DE LA JEUNESSE MAROCAINE

Au Maroc, les jeunes (âgé.e.s entre 15-24 ans) constituent 16,83% de l’ensemble de la population, et sont les plus
touché.e.s par le chômage. En effet, sur le 1,17 million des personnes en chômage au Maroc, plus de 65% sont des
jeunes âgés de 15 à 29 ans. Dans la sphère politique, les jeunes Marocains sont également sous représenté.e.s, avec
seulement 1 % de ce groupe adhérant à un parti politique ou à un syndicat, selon le rapport du Conseil économique,
social et environnemental-CESE, publié en 2018, et intitulé “Une nouvelle Initiative nationale intégrée pour la
jeunesse marocaine”. En raison de cette faible participation à la vie politique, les jeunes sont peu impliqué.e.s dans
le processus de gouvernance publique. C’est dans ce contexte que l’action des organisations de la société civile

prend tout son sens. En effet, le Rapport susmentionné précise que “ [les jeunes] sont de plus en plus nombreux à
rejoindre le cercle associatif, déçus par l’action politique directe qui n’offre que très peu de perspectives pour initier
un véritable changement”.
La constitution marocaine prévoit d’ailleurs, à l’article 33, la mise en place d’un conseil de la Jeunesse, instance
consultative chargée de promouvoir les initiatives d’ordre économique, social, ou culturel en faveur de la jeunesse,
et d’inciter à sa participation à la vie nationale, dans un esprit de citoyenneté responsable.
Le rapport des jeunes à la question de la sécurité, et aux institutions de sécurité, tout comme les besoins et les
préoccupations spécifiques de la jeunesse en matière de sécurité n’ont jusqu’à présent pas fait l’objet d’études.
A travers des efforts d’implication et de mobilisation des jeunes, et de plaidoyer en faveur des intérêts de ces
derniers, l’action de la société civile contribue à une meilleure prise en charge des besoins et attentes des jeunes
dans plusieurs domaines.
Dans ce cadre, l’Institut Prometheus pour la démocratie et les droits humains-IPDDH et le DCAF s’intéressent à la
compréhension du rapport des jeunes à la sécurité, en se focalisant sur deux volets principaux :
§ Le rapport des jeunes à la Police dans le cadre du maintien de l’ordre ;
§ La sécurité sociale et économique des jeunes au Maroc ;

2. INTERET ET OBJECTIFS DE L’ETUDE

Intérêt : Au Maroc, le rapport de la jeunesse aux institutions sécuritaires (police, armée, forces auxiliaires, etc.),
ainsi que leurs perceptions et besoins en matière de sécurité humaine restent des thématiques à creuser et analyser,
puisque, à notre connaissance, aucune étude spécialisée n’a déjà été menée sur ces sujets. Il est, par conséquent,
important d’étudier le rapport des jeunes Marocain.e.s aux institutions sécuritaires, d’identifier et d’analyser leurs
besoins en matière de sécurité, et de plaider pour la prise en considération de ces besoins dans les politiques
publiques.
Objectifs : Le projet répond aux objectifs suivants :
§ Objectifs principaux
– Mener une étude auprès de la jeunesse marocaine, au niveau de quatre régions du pays, afin de comprendre
les perceptions et les représentations relatives à la sécurité chez cette population, d’identifier ses besoins,
ainsi que les moyens d’y répondre efficacement.
– Lancer le débat sur la thématique “besoins en sécurité chez les jeunes au Maroc” et sensibiliser les
pouvoirs publics ;
– Produire des données fiables permettant de comprendre les besoins en sécurité de la jeunesse urbaine et
rurale marocaine.
§ Sous-objectif

– Mettre ces données à la disposition des organisations de la société civile marocaine qui souhaitent s’y
appuyer dans le cadre de leur plaidoyer ;

II. CONTEXTE SPECIFIQUE DE LA CONSULTATION
1. TÂCHES REQUISES

La réalisation du projet en question consiste en deux phases d’exécution. La première est liée à la définition de la
méthodologie à adopter lors de la réalisation de l’étude, et la deuxième concerne l’exécution et la réalisation de
l’étude, ainsi que l’analyse des résultats.
Dans ce sens le consultant travaillera sur la première phase et sa mission consistera principalement à :
§ Affiner la problématique qui permettra de construire une vision globale sur l’objet de l’étude ; à travers une
réunion- débat qui regroupe 4 experts ayant des profils croisés en la thématique animé par le(la) consultant
(e) recruté (e)).
§ La rédaction d’une note conceptuelle de l’étude à mener en traçant les sous-objectifs, les différentes
thématiques qu’elle doit aborder et la méthodologie à suivre pour la réaliser. Cette note constituera la feuille
de route pour la réalisation de l’étude (phase II du projet) et tracera les différentes étapes à suivre et la
méthodologie de la réalisation de l’étude ;
§ L’identification des outils et techniques nécessaires à la collecte de données sur le terrain et qui permettront
réaliser l’objectif de l’étude (focus groupe, grille d’observation, guide d’entretien semi-directive,
questionnaire, etc.) ;

2. PROFIL DU CONSULTANT(E)

Cet appel d’offre s’adresse à un (e) consultant(e) qui doit justifier d’un :
§ Un diplôme universitaire supérieur en sociologie,
§ Une expérience avérée et une connaissance dans la recherche en relation avec la thématique ;
§ Une maîtrise des composantes de la thématique des jeunes au Maroc ;
§ Des expériences similaires avec des centres/Instituts de recherche et des ONGs nationales et internationales.
3. CALENDRIER DE REALISATION
Le travail est à réaliser en 12 jours ouvrables.

4. CRITERES DE SELECTION DES CANDIDATURES :
La sélection s’effectuera sur la base d’une grille d’évaluation basée sur :

§ L’expérience de consultant dans des études similaires
§ Le rapport coût/qualité:

5. PRESENTATION DE L’OFFRE DE CANDIDATURE

L’offre de candidature doit comprendre :

§ Le curriculum vitae détaillé du consultant(e) ;
§ L’offre financière détaillée ;
§ Toute référence jugée utile pour éclairer le profil du consultant.

6. EVALUATION DE L’OFFRE

L’évaluation finale des offres sera faite en fonction d’une pondération des critères d’évaluation établis en interne
par l’institut et le DCAF. Le Contrat sera adjugé à l’offre ayant obtenu le score global le plus élevé.

7. DEPOT DU DOSSIER DE CANDIDATURE

Les candidat(e)s intéressé(e)s par cet appel d’offres sont prié(e)s d’envoyer leurs dossiers de candidature à l’adresse
mail suivante :
prometheus.recrutement@gmail.com
Le délai de soumission des candidatures est fixé à 15 Novembre 2020 à minuit, au plus tard. Seules les candidatures
répondant aux critères susmentionnés seront prises en considération.

Comments 0

Laisser un commentaire